Notre Président, le Professeur Yulin JIANG était intervenant samedi dernier le 17 novembre au « World Scientific and Cultural Dialogue on Acupuncture » (Dialogue Mondial Scientifique et Culturel sur l’Acupuncture) qui se tenait au centre de congrès de la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris.

Le Professeur  JIANG est intervenu sur le thème de la « TOXICOLOGIE DE LA PHARMACOPEE TRADITIONNELLE CHINOISE ». Le but de son intervention était de démontrer que si l'on respecte les principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise, la Pharmacopée peut être utilisée en toute tranquilité, sans aucun risque de toxicité pour le patient.

 

 Vous trouverez, ci-dessous, le résumé de son intervention.

Toxicologie de la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise Evaluation de la Sécurité dans la pratique quotidienne

Dr Yulin JIANG, JZ Académie


La Médecine Traditionnelle Chinoise est la plus ancienne Médecine organisée qu’ait connue l’Humanité et qui se soit transmise presque intégralement jusqu’à nos jours.

La Pharmacopée Traditionnelle Chinoise occupe une place très importante dans la plupart des traitements proposés par les thérapeutes : en Chine 70 % des cas cliniques ont besoin de faire appel à elle.

La sécurité de son utilisation a donc, de tout temps, été un sujet incontournable afin de rassurer à la fois les prescripteurs et les consommateurs.


Au cours de ces deux dernières décennies, de nombreux articles ont été publiés dans les médias ou les revues professionnelles concernant la sécurité de la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise dans la pratique clinique, particulièrement les néphrotoxiques liés à l’acide aristolochique et les hépatotoxiques liés à certaines plantes chinoises. La gravité sans précédent dénoncée dans les articles a fortement entachée la crédibilité de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

Les données scientifiques montrent que le taux des problèmes hépatotoxiques et néphrotoxiques dans son pays d’origine, à savoir la Chine, n’est pas significatif en comparaison des autres pays au niveau mondial. La pharmacovigilance montre que les incidents liés aux effets secondaires ou à la toxicité des pharmacopées chinoises dans sa globalité sont inférieurs à 15 %. Ce chiffre est bien en-dessous de celui des médicaments chimiques. I- Compréhension de la toxicité.


La toxicité en médecine moderne désigne les effets secondaires, les effets toxiques, les séquelles etc.
Pour l’évaluation de la sécurité clinique d’une pharmacopée chinoise, les études d'innocuité précliniques comprennent les études pharmacologiques générales, les tests de toxicité aiguë et à long terme, des essais d'innocuité spécifiques, de génotoxicité, de toxicité pour la reproduction, d’effets cancérogènes, etc.

En comparant sérieusement les recherches sur la théorie de la toxicité de la Médecine Traditionnelle Chinoise et des recherches en médecine toxique moderne, il s'avère qu’un phénomène est très intéressant. La Pharmacologie actuelle a été élaborée au 19ème siècle et la sécurité réelle des médicaments a été étudiée après le 20ème siècle, mais la théorie de la toxicité a été enregistrée pour la première fois sous la dynastie Song.


Selon “Les quatre natures et les cinq saveurs” décrites dans l’ouvrage « Shen Nong Ben Cao Jing », elles appartiennent toutes à la nature inhérente du médicament. À cet égard, ces études, telles que “les quatre natures et les cinq saveurs”, “les tropismes du méridien”, “les 4 mouvements et directions”, comprennent plus en détails les propriétés thérapeutiques, la sécurité et la toxicité. II- Notion « DU 毒 » « YAO 药 » En traduction mot à mot, DU毒- toxique-Poison, YAO药- Médicament. Ces deux termes sont inséparables.

L’histoire de ShenNong est connue de tous dans le monde de MTC : il prenait des herbes et s’empoisonnait 70 fois par jour pour son ouvrage « ShenNong Ben Cao Jing » dans la dynastie de Dong-Han. Ce dernier a répertorié 365 plantes qu’il a classé en trois catégories :
- La supérieure (souverain, ciel, non toxique)
- L’intermédiaire (ministre, homme, faible toxicité)
- L’inférieure (émissaire, terre, toxicité sévère).

Autrefois, tous les "médicaments" utilisés pour traiter les maladies s'appelaient les "poisons".
Le "poison" est "le pouvoir du médicament"(药能) qui expulse le facteur pathogène, c'est la base de l'efficacité des médicaments. Les anciens utilisaient donc les médicaments comme un poison".
Les principes fondamentaux des traitements de la Pharmacopée Chinoise sont basés sur les 4 natures - 四气, les 5 saveurs - 五味, les 4 mouvements et directions (montée, décente, extériorisation et intériorisation), - 升降浮沉 et les tropismes du méridien. Ces théories ont pour but l’équilibre entre Yin-Yang, Qi-Sang, et l’harmonies entre les organes et les viscères.

La pharmacopée est destinée aux maladies. Avant toute prescription, il faut bien distinguer les natures des problèmes : Yin-Yang, Biao-Li, Han-Re, Vide-Plénitude. Si la pharmacopée ne correspondant pas au diagnostic, « tout est un poison » !
Du point de vue des traitements, la toxicité dépend de la maladie, et elle ne dépend pas de la pharmacopée.
La toxicité dépend également de la posologie.


Fonctionnement de la Pharmacopée chinoise

Pao-Zhi

Cette méthode fait référence aux techniques traditionnelles de préparations de la matière médicale chinoise, techniques en accord avec la théorie de la MTC et de la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise et adaptées à l’utilisation clinique, aux méthodes de prescription et à la nature des substances médicinales. Les procédés de transformation de la matière médicale sont étroitement liés à la pratique clinique de la MTC. Non seulement les préparations peuvent réduire ou éliminer la toxicité ou les effets secondaires des substances médicinales, changer ou modérer leurs propriétés, modifier leur tropisme, renforcer leur action, mais aussi les rendre plus purs, faciliter leur utilisation et leur absorption. Pour s’assurer d’une bonne efficacité thérapeutique et de leur sécurité, les remèdes doivent être préparés après la récolte et avant l’usage clinique.

Formules

Dans une formule classique de la Pharmacopée, il y a plusieurs remèdes. Chacun a un rôle bien précis : Empereur, Ministre, Assistant et Ambassadeur. Ceci permet d’avoir la meilleure efficacité thérapeutique et d’éliminer ou réduire la toxicité ou les effets secondaires. Ces deux décennies, le gouvernement chinois a fortement soutenu les études fondamentales dans la sécurité et la toxicité de la pharmacopée chinoise. Les études confirment que la toxicité des substances présentes dans la plante, ne signifie pas que la plante en elle-même est toxique.

L’utilisation d’une plante contenant une substance toxique, ne rend pas pour autant la formule toxique. En respectant les consignes de nos ancêtres, la sécurité de l'utilisation de cette Pharmacopée millénaire est assurée.