L’un des attributs particuliers de l’homme est de vivre en société. Cette capacité est devenue un besoin; le partage des charges nous est indispensable.

中医

Zhong Yi, est composé de deux idéogrammes. Le premier, Zhong, est le « grand étui portant arc et flèches », il est aussi le centre de tous les mouvements, le milieu, comme la Chine. Le second, comme l’être ouvert et posé, Yi, signifie  « soigner, guérir ». Zhong Yi est la médecine chinoise. Le regard thérapeutique sur tous les mouvements de la vie.
 
Le caducée est un des attributs du dieu grec Hermès et de Mercure pour les Romains. D’origine encore plus ancienne, il est composé d’une baguette de laurier et /ou d’olivier (la sagesse et la paix) surmontée de deux ailes et entourée de deux serpents entrelacés. La conscience par l’union du serpent et du bâton, avec sagesse et paix, donnent ces ailes pour agir.

Nous retrouvons dans les sources de ces deux titres le mouvement pour aider l’autre. Le premier partant du centre signifie que le thérapeute doit être posé pour agir. Le second posant des dynamismes pose des mouvements et des quêtes équilibrées pour agir.

Ces exemples de traduction nous amènent aussi à poser les influences qu’ont eues ces deux langues sur les modes de pensée et de conscience. Les écritures alphabétiques posent des mémoires phonétiques qui nous permettent de poser des sens et de construire nos réflexions à partir de définitions. Le chinois, quant à lui, est d’abord un dessin symbolique. Le sens premier d’un idéogramme est présenté sans définition sonore. Il est donc avant tout un vécu avant d’être une définition.

Nous pouvons ainsi comprendre comment ces deux modes de pensée – définie ou symbolique - ont amené deux approches différentes de la vie, de la nature et donc de la santé.

Ces mouvements de vie ont évolué et amené différentes approches de la santé de l’homme. Les premières furent toutes basées sur des symboles, des évocations. La poésie primordiale propre à la langue chinoise garda cette valeur pour transmettre les prises de conscience sur notre physiologie.  Le cartésianisme occidental passa de l’alchimie à la chimie, puis à la science.

La médecine Moderne, scientifique, a une précision, une puissance cartésienne. Nécessité et efficacités sont confirmées.

La Médecine Traditionnelle Chinoise s’appuie sur un regard total de l’homme, de sa santé liée à la Nature. Une efficacité profonde est confirmée depuis des millénaires.

Ces deux différents modes de regards cliniques s’associent de plus en plus. Et ce sont justement ces respects des différences qui en amènent les complémentarités.

Prenons un exemple. Les paralysies faciales sont traitées en Chine depuis des siècles comme des pathologies de Vent Externe (Wei Feng) ou de Vent Interne (Nei Feng) ; leurs premières formes très fréquentes y sont facilement traitées à l’aiguille par des services hospitaliers. En France, l’expérience par leurs causes neurologiques est posée ; ces pathologies lourdes identifiées ont leurs traitements d’urgence puis de rééducation. les causes neurologiques sont maintenant intégrées en Chine, comme la cause par le froid est maintenant posée en médecine moderne. Les deux pensées thérapeutiques se sont enrichies de leurs différences. Leurs nécessaires complémentarités se reconnaissent.

Louis Berlioz, le père du compositeur, fut un des premiers acupuncteurs en France (19ième siècle). Différents mouvements constructifs ou destructeurs sont apparus depuis. Une fois les séquelles de 1942 dépassées, les deux familles de praticiens, médecins et non-médecins ont évolué. Les différentes formes d’études en acupuncture se sont posées et correspondent à ce qu’a écrit l’OMS. Après leurs études les Médecins ont accès à différentes formations définies sur l’acupuncture. De même, les étudiants n’ayant pas fait ces études de médecine doivent en acquérir les bases définies par l’OMS ou la CFMTC. Ces types d’études sont posées et amènent des pratiques similaires à celles des Psychiatres et Psychologues.

L’avenir se dessine, se pose. Notre République a toujours créé ses lois en en constatant un fonctionnement déjà intégré dans la société.

Les pratiques en hôpitaux se confirment depuis des années, avec cette entente, avec ces complémentarités. Les équipes médicales intègrent les apports par la Médecine Traditionnelle Chinoise. Des intervenants, des équipes animées par des Médecins acupuncteurs, avec des acupuncteurs DN non-médecins intervenants, fonctionnent déjà.

Les réactions spontanées des équipes d’acupuncture de certains Hôpitaux et Clinique, pendant le confinement Covid19, ont répondu à des besoins et confirmé leurs valeurs, confirmé ces complémentarités. L’apport de notre laboratoire Alsacien en a été lui aussi félicité. Ce sont ces actes qui confirment l’ensemble des valeurs et construisent.

Un avenir encore plus dynamique se pose. Ces différences, respects et complémentarités sont intégrés dans notre société. Les réactions passées ont amené cette construction. Il est de notre devoir  à tous de continuer à évoluer, à nous ouvrir.

L’exemple que donne l’expansion de la phytothérapie chinoise en France, avec toutes les normes françaises fait partie de ces ciments qui confirment chaque pierre bien posée. Telle est notre société.

Nous ne pouvons et devons que continuer.

S’enrichir ensembles de nos différences, comme écrivait Antoine de Saint Exupéry.

 

Louis TOUBOUL